* Page d'accueil     * A propos     * Archives     * Livre d'or     * Contacts     * Souscrire





nom de l'image
nom de l'image

nom de l'image

* Thèmes
     poésie
     sottisier
     chansons
     vos traces







25.8.08 21:46


poème inspiré d'un tableau d'Eveline Gallet

Se fondre dans un bleu entre mer et ciel
S'oublier dans un profond sommeil
Se reposer loin d’un blanc éphémère
Que rougit la tâche d’un sang qui se perd

De la tranche d’un couteau, mélanger les pigments
Que sur la toile s’étale enfin le soulagement
Poser ses maux d’un geste grandiose
Et laisser faire le temps jusqu’à l’apothéose

Et les ombres se cachent au défi des couleurs
Ne laissant des tourments rien d’autre qu’une odeur
Chatouillis du pinceau qui vient pour le final
Rajouter discrètement quelques lettres initiales


 





Découvrez Genesis!
17.8.08 14:49


 

 

 

non je ne verrai la ville qui bouge
ni la place Pigalle, ni le Moulin ROuge
je ferai l'impasse sur ce qui bouleverse
pas de pluie d'étoiles sur mon ciel d'averses

je ne verrai pas Paris au 15 aout
maudissant le temps qui efface tout
je ne verrai pas Paris au 15 aout
mais de ma tristesse, j'sais qu'Paris s'en fout

non je ne verrai pas le ciel qui s'enflamme
du haut de la butte comme un oriflamme
je n'écrirai pas de nouveaux poèmes
le regard perdu sur un bord de Seine

non je ne verrai pas Montmartre la belle
aux pinceaux qui dansent ,couleurs infidèles
si Poulbot m'attend au coin d'une rue
Il saura pourquoi je ne suis pas venue

je ne verrai pas Paris au 15 aout
maudissant le temps qui efface tout
je ne verrai pas Paris au 15 aout
mais de ma tristesse, j'sais qu'Paris s'en fout

je ne verrai pas les gargouilles hurlantes
guettant le retour d'une cigale qui chante
pas de bacchanales au son des guitares
on ne fête pas la fin de l'histoire

je ne verrai pas le roi qui sommeille
sous la pyramide aux reflets soleil
le temps a gagné, il m'aura tout pris
jusqu'au doux baiser du bel endormi

je ne verrai pas Paris au 15 aout
maudissant le temps qui efface tout
je ne verrai pas Paris au 15 aout
mais de ma tristesse, j'sais qu'Paris s'en fout

je ne verrai pas la chanson du soir
quand s'anime enfin la rue Mouffetard
le Métropolitain n'aura pas ma peur
lui qui riait tant d'être ma terreur

je ne verrai pas la tour qui se dresse
priape des cieux, fière de sa noblesse
d'ici qu'elle se penche lasse de mon absence
nul ne saura pourquoi cette soudaine impuissance

je ne verrai pas Paris au 15 aout
maudissant le temps qui efface tout
je ne verrai pas Paris au 15 aout
mais de ma tristesse, j'sais qu'Paris s'en fout

 

 

 

 

 





Découvrez Lou Reed!
9.8.08 16:35


 [page précédente]



L'auteur du blog est responsable de tous ses contenus. Ouvrez votre blog sur 20six.fr ou myblog.de